Rendez-vous cadeau
Nos magasins


Astuces et Conseils BeautÉ : parfums


Le B.A.BA de l'utilisation des fragrances

Parfums

Soins

Maquillage

Homme

Parfums Soins Maquillage Homme

Les différentes concentrations du parfum


Le parfum existe dans une grande variété de concentrations. Chacune des concentrations est un mélange d'extrait et d'alcool, à des pourcentages différents. Plus la proportion d'extrait est importante, plus le degré d'alcool employé est élevé. Voici les principales désignations que vous rencontrez en parfumerie :


L'extrait


C'est la formule la plus concentrée et la plus riche d'une ligne ; il contient entre 15 et 30% d'extrait dilué dans un alcool très pur à 95°. Quelques gouttes suffisent à vous embaumer pour plusieurs heures !


L'eau de parfum


Elle contient entre 8 et 15 % d'extrait. Moins concentrée que l'extrait, l'eau de parfum reste néanmoins une formulation qui "tient" longtemps sur la peau. Le degré d'alcool titre entre 80° et 90°.


L'eau de toilette


Dans cette préparation, l'extrait représente entre 4 et 8 % du mélange total dont l'alcool est à 80°. C'est la formule la plus répandue sur le marché.


L'eau de Ccologne


Cette célèbre préparation a été créée en Italie à la fin du XVIIème siècle puis connut son essor à Cologne d'où elle tient son nom. Le pourcentage d'extrait est de 3 à 5 % et le degré d'alcool est plus faible que pour les eaux fraîches et les eaux de toilette (70°).


L'eau fraîche


L'extrait contenu est aux environs de 3% mais l’alcool titre à 80°. Cette solution plus légère procure un effet plus rafraîchissant.


Identifier les familles olfactives


Fleuris, fruités, gourmands... comment les identifier ?
Pour simplifier l'identification des parfums et parler le même langage que celui employé dans le milieu professionnel du parfum, on les a classés dans des catégories distinctes : les familles olfactives. Aux 7 familles principales à l'origine de ce classement s'ajoutent aujourd'hui, grâce à la créativité des parfumeurs, de nouvelles familles comme les fruités, les gourmands, ou bien des accords subtils encore inclassables parmi les familles conventionnelles, comme les accords marins par exemple.

Les familles olfactives :



    Les Hespéridés
    Accords frais et légers, évoquant les agrumes : citron, bergamote, bigarade...


    Les Floraux
    Evocation même d'une fleur ou d'un bouquet floral, une famille très riche et propice aux parfums sensuels.


    Les "Fougères"
    Senteurs aromatiques particulièrement viriles, elles s'inspirent de la lavande, du bois, des feuilles...


    Les Chyprés
    Accords de bois, mousse de chêne et fleurs. Les parfums chyprés sont riches et tenaces.


    Les Boisés
    Coeur de bois, santal, cèdre, vétiver.


    Les Orientaux ou Ambrés
    Des parfums ambrés et vanillés, des notes capiteuses, sucrées, envoûtantes, très féminines.


    Les Cuirs
    Notes sèches de cuir, tabac, fumée, miel, des senteurs très masculines et singulières.


    Les Fruités
    Accords de fruits, des notes acidulées qui s'appuient sur une base florale.


    Les Gourmands
    Notes de vanille, de fruits et sucreries.


La construction d'un parfum


Comparable à un musicien qui compose un morceau de musique, le parfumeur doit être doué du même genre de virtuosité harmonieuse pour créer un parfum. Ce n'est certainement pas une simple coïncidence si le langage employé en parfumerie s'apparente à celui de la musique : notes, accords, orgue à parfums, composition...

La plupart des parfums sont créés sur une structure de trois notes appelée pyramide olfactive.



D'abord vient

la note de tête

, qui forme la pointe de la pyramide. C'est la première impression olfactive, la note qui monte dès que le parfum touche la peau. Ensuite,

la note de coeur

se déploie et s'établit comme le thème dominant qui caractérise le parfum. Enfin

les notes de fond

forment la véritable base de la pyramide, elles confèrent corps et ténacité au parfum. La note de coeur est constituée d'ingrédients qui sont combinés pour durer : dans les parfums de qualité, la note de cœur s'exprime durant quatre heures minimum.